Crise de panique : que faire ?

Une femme assise par terre

Une crise de panique arrive brusquement sans prévenir. Il n’est pas toujours évident de la déceler, d’en comprendre les symptômes et de l’apaiser, d’autant plus lorsqu’il ne s’agit pas de nous. Il est important d’en comprendre les caractéristiques afin de savoir y faire face le moment venu.

Dans cet article, vous découvrirez la définition, les symptômes et les moyens d’apaiser une crise de panique.


Qu’est-ce qu’une crise de panique ?

Une crise de panique est l’équivalent d’une crise d’angoisse aiguë, elle survient brusquement par surprise et peut durer seulement quelques instants jusqu’à 30 minutes. Une crise peut générer diverses réactions du corps, telles que des :

  • Sueurs
  • Vertiges
  • Nausées
  • Palpitations
  • Frissonnements ou tremblements
  • Difficultés respiratoires et accélération de la respiration
  • Peurs de mourir
  • Etc.

Une personne sujette à une crise d’angoisse n’aura pas l’ensemble de ces symptômes, toutefois, elle en ressentira quelques-uns. Généralement, les crises de panique provoquent des difficultés respiratoires, des tremblements et un rythme cardiaque élevé voire des palpitations.


Qu’est-ce qui déclenche une crise d’angoisse ?

Il existe de nombreuses causes pouvant déclencher des crises d’angoisse. En effet, chaque individu possède ses propres peurs, angoisses, phobies et notions de dangers. Toutefois, en règle générale, elles sont provoquées par une phobie, l’environnement (guerres, attaques terroristes, etc.), les traumatismes ou des situations stressantes.

Les drogues peuvent également en être à l’origine, notamment l’alcool, le cannabis, les hallucinogènes ou la cocaïne par exemple.


Que faut-il faire lors d’une crise de panique ?

Si vous devez faire face à une crise, il est important de ne pas paniquer face aux difficultés respiratoires, auquel cas, vous entrerez dans un cercle vicieux dont vous aurez du mal à sortir. Il est donc conseillé de contrôler sa respiration et de respirer lentement. Vous pouvez également vous répéter des phrases relaxantes, en vous disant que la situation de « danger » est passée et que vous êtes en sécurité, par exemple.

Lorsqu’il s’agit d’une autre personne, cela peut être plus difficile à reconnaître si vous n’avez jamais été confrontée à ce genre de crises. Toutefois, il faut rester calme pour ne pas amplifier la situation de panique et tenter de rassurer la personne par votre présence. Parlez-lui calmement et dites-lui qu’elle est en sécurité, qu’il faut respirer lentement. Vous pouvez même lui demander d’adapter sa respiration à la vôtre. Ainsi, elle se concentrera sur vous et non plus sur ses angoisses.


Comment pouvons-nous réduire ces crises ?

Si ces crises sont ponctuelles, il n’existe aucun traitement radical pour les éliminer définitivement. Toutefois, ce ne sont pas les crises dont il faut se préoccuper, mais leurs sources.

Comme nous l’avons vu précédemment, les crises de panique peuvent provenir de situations stressantes, de phobies ou d’événements extérieurs. Il faut donc effectuer des exercices afin de réduire ce sentiment de stress. La relaxation, l’activité sportive et la méditation peuvent être des exutoires pour relâcher votre stress quotidien. De plus, il faut savoir que le stress peut provoquer des soucis dans votre organisme et sur votre peau, il faut donc agir avant que cela ne devienne plus intense.

Si au contraire, ces crises sont régulières, nous vous conseillons de faire appel à un professionnel qui aura recours ou non à la médication en fonction de l’amplitude de vos angoisses.



Lorsque l’on connaît les crises de panique, nous savons quelles situations peuvent les provoquer et non avons peur de les « subir », cela devient donc un cercle vicieux. Pour remédier à cela et diminuer son stress, il faut s’attaquer aux sources, en rééquilibrant son alimentation, par la relaxation, le sport, etc. Vous avez les cartes en main pour soulager votre état physique et psychique.

Articles recommandés pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *